• Lunatiq

Liberté chérie ! La Chronique idée -clic d'Avril

En Mars, Le jaune à laissé sa place au Covid 19, et à peine sortie des droits des femmes, nous devons, Tous, retourner au foyer pour s’occuper de nos enfants…A nous les joies des mathématiques ! Quand la vie se veut virtuelle et que la carte bleue est sans contact, maintenant même nos bises en prennent un coup !


Les événements nous poussent à mettre un coup de pieds dans la fourmilières de nos habitudes, de nos convictions ! On se tourne vers l’essentiel, et on remet en question la société que l’on a construit.



Le Vendredi avant confinement, à l’école, ils chantent « Courage » et la directrice nous souhaite de passer de bons moment en famille.Lundi, changement d’ambiance, L’état de guerre est déclaré ! On doit tous resté chez nous !

Les canapés sont de retours ! Notre Truman Show continue mais version Prison Break !! À la TV …le président s’en va t’ en guerre .. en marche et on ne sait quand reviendra…On parle de Distanciation sociale !

Et quand liberté rime avec Santé, l’ ennemi est invisible, le supermarché a remplacé le champ de bataille et sans armes, on doit garder espoir de trouver un peut du PQ, et de la farine, le nouvel or blanc ! Et plus sérieusement, de ne pas se choper le virus au passage et ni de le transmettre..

En tout cas si s’en est une, ……..de guerre, elle est pour le moins étrange.

Cela nous laisse sidéré.. et désemparés par tant de contradictions, pendant ce confinement :


L’ennemi devient l’autre mais en même temps on en besoin d’autre pour se sentir exister ! Alors la question c’est L’enfer avec ou sans les autres ?


On se plaint dans nos conforts aseptisés au gel Hydroalique,

Mais ! …. On ne c’est jamais autant avaler de Visio apéro …

on friserait presque le coma hétillique,

Dire qu’on à passer Toute notre vie à regarder « Urgences «

Aujourd’hui, c’est la dans la vraie vie qu’elle nous appelle ! …..

J’ai envie de dire "Merci" à toutes ses petites mains et ses blouses blanches

Sans qui notre liberté serait bien moins confinée …..

Quand il y’ en a qui partent sans pouvoir dire au revoir,

Quand ceux qui restent, n’ont que leurs yeux pour pleurer,

Quand toucher est devenu danger !

Nous restons frustrés de pouvoir s’enlacer.

Nous restons confinés, et maintenant, masqués au fur et mesure

Face au mur, face à nous même, devant le miroir,


On s’aperçoit que Toute notre vie « On nous a fait croire que le bonheur c’est d’avoir !! »

C'est une prise de conscience sur nos vies conditionnées, comme des courses folles, pour toujours plus où on s’oublie absorbé par nos tâches, Metro, boulots , dodo,

Maintenant, l’assourdissant vacarme de notre vie extérieure à laissé la place à l’intarissable dialogue intérieur. …

Silence ! Où es tu ?….


Dans notre 15 m carré, … surement

Dans la maison de cette famille recomposée, pas sûr…

Dans sa maison de vacances … je ne sais pas

Confinés, voués à rester chez soi, dans cette petite prison pas forcément dorée,

Sous les coups pour certains,

Loin des siens pour d’autres

Loin des sourires ou des regards connus…

Loin des caresses de son amoureux,

Seul au monde avec nous m’aime..

Penché sur son portable qui nous tient en lien,…

Loin des masques sociaux qu’on enfilent sans les voir,

sur la toile,

On lance des bouteilles à la mer,

des mots, des blagues, qui dévoilent en filigrane

nos amères inquiétudes, le trop plein de solitude !

Mais nous avons seulement besoin d’amour et de compréhension ! ( Love is all )

Alors ..Tu te poses tant de questions…oui, est venu le temps de la réflexion !

Loin de cette frénésie, au calme relatif de nos foyers ,

« Quels est le sens de ma vie ? »

Te chuchote cette petite voix qui ne peut plus ….. se taire face à tant de silence…

C’est des questions qu’on se pose ou qu’on a jamais réussi a se poser ! Elles déferlent dans notre tête !! Des questions qui dérangent ! Des questions qu’on ose écouter !

Mais prenons le temps :

Alors, Qu’est ce qui me plait vraiment? ……La reconnaissance, la réussite, remplir mon PEL ? Je veux briller de l’extérieur ou de l’intérieur ?……..Mais au fait, c’est quoi pour moi une vie réussie ? C’est quoi le bonheur?……. Nourrir une passion, partager ?

En couple, pour cacher sa solitude ou évoluer ensemble en se soutenant pour grandir ?

Comme dit la chanson :

Et maintenant que vais je Faire de tout ce temps ??

A part mon travail, qu’est ce qui me met en action et qui fait vibrer mon coeur.. ??

Qu’est ce qui me met en joie ?

Ce temps, nous demande ce qu’on veut vraiment.. d’être honnête avec soi L ‘essentiel reprend sa place.. Et On se rend compte que sans les autres et bien, nous n’existons pas …

Comme dit Michel Tournier -

"Je sais maintenant que la terre sur laquelle mes deux pieds appuient aurait besoin pour ne pas vaciller que d'autres que moi la foulent. »


Et Parce que le temps c’est pas ce qui manques en ce moment, tu continues de réfléchir..


D’un coté L’économie s'effondre et de l’autre les émissions de CO2 aussi.. et si je consommais local ?


C’est une vrai moulinette à conscience qui se met en place pour l’humanité..les petits producteurs reviennent en premières lignes …la solidarité s’éveille,

Mon entreprise se casse la gueule car tout est délocalisée …

Et d’un seul coup on produit ici, à coté, juste là ..… Un laboratoire en pleine rue pour du gel , des imprimantes 3D viennent au secours de la santé.

Dans l’urgence .. on se débouille. Alors pourquoi on l’a pas fait avant ??


L’entraide se met en place..Quel sens ça a …de dépendre de ce qu’on ne sait pas faire nous-même ?

Comment ce virus remets en question notre relations aux autres , tout ce que la société à construit et ce qu’elle à fait de nous.

Et tu te dis ! Ouais ! Mais

»J'ai be-soin d'air be-soin de li-ber-té

Ce n'sont pas des men-songes c'est la ré-a-li-té «

Sois patient mon ami !… ton tour viendra ….oui, le temps file, … entre tes doigts …..



Prends le temps encore un peu .

« Et comme tu n’es pas fou ! »…

Petit à petit, tu te rapproches sans le savoir de cet endroit où naissent les rêves qui bâtiront ce nouveau monde.

Cloitrés, figés, tu a le temps de penser …

sans nous, le printemps s’éveille à grands pas,


Extrait. : « Bonjour , bonjour les hirondelles. ! »Charles Trainet

Et c’est à cet instant où, privés de liberté,

Coincés sur notre canapé !

On sent l’envie de réaliser ce qu’on aurait put imaginer.

Resurgit en nous cet enfant punit de goûter,

Qui imagine tous ces savoureux délices confisqués.

On se promet de ne plus rien manquer,

De déménager à la campagne,

De profiter du temps qui passe

Parce que la vie …… on en a qu’une !

De mettre au tapis les amours passagères,

Pour retrouver les frémissements

D’un amour naissant !

Sans plus tourner en rond,

De se laisser traverser par l’amour

De laisser entrer la vie par la grande porte,

Et D’accueillir chaque jour comme un voyageur étranger !!

On se met alors à rêver » à tout ce monde à réinventer, »

Qui naîtra après ce printemps si étrangement commencé.

Aujourd’hui les semis, demain les fruits…on voit à nouveau l’Himalaya. Les flamants rose font escale à Biarritz.Les chèvres débarquent en ville..et yin yin et Léllé les pandas amoureux de Wuhan font l’amour en toute intimité, ou presque ! Les oiseaux qu’on croyait disparus, crient aux fenêtres.

Tout se réveille, la nature se réveille, on se réveille ensemble !

Nous avons oublier notre lien à la nature, ce lien à notre nature et nous avons surtout aussi oublier de prendre soin de nous, de nos corps, et de nos cellules divines… des autres , et du monde.. parce que nous sommes tout est connecté et inter -relié.


Je crois profondément que nous sommes des êtres de liens..j’ai confiance en nous..

Nougaro : a tu verras, tu verras ...


Et après ? ! On verra

L’orage passera,…. la course folle reprendra-t-elle ?

Le monde tournera t-il dans le même sens ?

Le courage nous abandonnera-t-il face à l’ampleur du changement ?

Pour les uns,

Les étals iront à nouveaux se couvrir de fruits et légumes expatriés

Pour les autres,

L’économie, retombera peut être sur ses pieds ou à coté,

En tout cas, j’espère que le local éveillera nos papilles endormies !

La terre, bien reposée, c’est octroyé une petite retraite bien méritée .

Et les femmes en première ligne, les hommes renvoyés au foyer,

La Charge mentale est enfin partagée !!

Vous me direz c’est pas avec des mots qu ‘on construit l’avenir, et je vous répondrai que c’est avec les rêves qu’on crée sa réalité !

Demain, on peut encore rêver,

Autonomie, et liberté, rimerons avec bienheureuse sobriété !

Et on se dira : Tous à nos potager !

Et quand nos racines auront repris des couleurs, pour certains les illusions feront place à l’illumination en effet,

On espère que sur nos canapés,

l’ennui aura fait éclore l’imagination.

Qui jamais ne s’amarre,

Alors peut être De nos maux naitrons des chansons,

Des mots qu‘on a jamais dit,

Des mots inventés, des mots Inoubliables,

Et Nos rêves construirons un nouveau monde !

Oui, Sur le chemin DIVIN , rien est facile mon ami, chacun sa route chacun son chemin, passe le message à ton voisin..

Peut être alors qu’avec cette pandémie, …..le « nous » prendra tout son sens dans cette course folle,

Et que plus jamais rien ne sera pareil au pays des humains !

Alors …. petit scarabée, très chers auditeurs …

Bien qu’ enfermés dans nos maisons on se rend compte de ce qui nous manque

que ce qui est important, c’est de se relier avec et de mettre du sens dans nos vie,……. et de se sentir utile. ………On apprend à passer d’un monde personnel individuel et transparent, à « Nous sommes le monde. »


Le temps est venu de relever la tête ! ………De faire une trêve numérique et de nous regarder bien en face ! D’ être responsable et respectueux .. en restant encore sur notre canapé…pour l’instant …

C ’est pas parce qu’on rit que c’est toujours drôle !………

Mais je suis toujours là, j’ai de la chance, ………j’espère que les inégalités ne nous empêcherons pas de nous comprendre et d’évoluer ensemble sur cet avenir qu’on doit reconstruire ici et maintenant !

Pendant ce confinement,

Je n'ai jamais autant écris, que ça m’en a réveillé la nuit;..

J’ai eu des migraines comme jamais , mais je n’ai perdu personne

J’ai pris des apéros visio et pas qu’avec de la tisane BIO ..

j’ai enfin pris le temps de faire mon pain maison,

on sait qu’au fond ……Comme le dit la chanson «

« Les chemins où je ris sont les mêmes où je pleures


« Oui ! La vie est une aventure où il ne faut pas avoir peur «


Alors quand je regarde grandir mes enfants ,…lentement ..et surement, j’aimerai retarder le temps. Et leur dire à chacune,


Surtout ! Hâte toi lentement !



chansons : Nourgaro, Charles Trenet, All you need is love, Alain Souchon, Henri Salvador, Tonton David,


#méditation, #confinement, #liberté, #musiques, #droits, #lunatiq, #balistiq, #vie, #PrenezSoinDeVous#tousresponsables #tousconnectés,#civisme,#responsables,#confinement,#bienêtre,#balistiq103FM


*** Les textes présents sur ce blog sont notre propriété. Il est interdit de les utiliser sans notre autorisation conformément aux articles L111 et L112 du code de la propriété intellectuelle. Ceci est également valable dans le cadre d’un partenariat si aucune cession des droits n’a été décidée en amont. Merci de me contacter.***